Nous étions nombreux à répondre à l’invitation de l’Office National des Anciens Combattants  et Victimes de Guerre en assistant au lancement de l’illumination du Bleuet à l’Hôtel National des Invalides, le samedi 8 novembre (illumination qui a duré du 8 au 11 novembre, chaque soir à la tombée de la nuit pendant 4 heures).    

   Dans un silence absolu et avec un grande émotion qui nous serrait la gorge, ce véritable écran géant animé nous a rappelé le souffrance des blessés et mutilés de la Première Guerre Mondiale et le courage de Charlotte Maleterre et de Suzanne Lenhardt toutes deux infirmières qui ont souhaité venir en aide à ces poilus hospitalisés aux Invalides.  

   Cet éclairage animé de la façade principale des Invalides aux couleurs nationales et du Bleuet de France fut un événement exceptionnel, même une première dans l’histoire de ce monument historique.

Cette illumination avait pour but en ce 90ème anniversaire de l’armistice de permettre la transmission du message de solidarité et d’espoir porté par le Bleuet de France depuis plus de 80 ans.

     Cette émouvante illumination a été suivie par une réception très conviviale dans le Salon d’Honneur des Invalides et avons été accueillis chaleureusement par M. le Préfet Rémy Enfrun, (Directeur de l’ONACVG) et son épouse.  

 

 Rappelons que le bleuet a été adopté en France en souvenir des jeunes gens partis en uniforme bleu horizon. La Grande Bretagne qui a perdu 800.000 hommes dans les conflits de la Somme, de l’Aisne et en Flandres a lancé le « poppy appeal » (l’appel des coquelicots), le coquelicot étant la seule fleur qui fleurissait sur ces champs de batailles.

Mathilde Lorrain