Faites connaître notre site http://www.orphelins-de-guerre.fr  
à votre Maire,
   votre Député,
   votre Sénateur,
   vos amis.
  

 

    logosurfondblanc3cm.jpg - 10.83 kb

 

  
 

Un Congrès d'Emotion et d'Espoir
    

Avouons-le, Saint-Lô nous a réservé à la fois des moments d'intense émotion, de bonheur et d'espoir.



 ÉMOTION, dès le vendredi après-midi lors du dépôt de gerbe au Monument aux morts de la Résistance place de l'hôtel de ville, en présence des Congressistes, des Autorités locales : Maire, Députés, Conseillers régionaux, Autorités militaires, des représentants de l'État.


La lecture du message « cri du coeur » par l'acteur et réalisateur Jean GOUJON suivi du ravivage de la flamme par la Présidente Georgette DEWOGUELAERE et deux de ses petits-enfants, ont embrumé les yeux de nombre d'entre nous.


 Le dépôt d'une gerbe à GIEVILLE sur la tombe du regretté Président de l'Association Guy LACOUR, précédé d'une cérémonie œcuménique  et la cérémonie au cimetière américain de COLLEVILLE le dimanche après-midi, avec la  Marseillaise et l’Hymne américain carillonnés et chantés face aux 9 000 tombes de jeunes soldats américains tombés sur notre territoire, resteront à jamais gravés dans nos mémoires.


 Autre moment d'intense émotion lors de la séance de clôture du Congrès lorsque tous les Congressistes se sont levés spontanément pour applaudir longuement les intervenants politiques, tous bords confondus, pour la sincérité de leurs propos, leurs mots sortis du plus profond de leur coeur, tous ayant été plus ou moins marqués dans le giron familial par les affres de la guerre. Un vrai moment de BONHEUR.
 

 

 ESPOIR, puisque nous arrivons aux termes des discussions au sein de la Commission nationale de concertation qui devraient «  instituer une mesure de réparation pour tous les orphelins de guerre n'ayant pas bénéficié des précédentes mesures » selon les engagements du Président de la République Monsieur Nicolas SARKOZY.

 Depuis le mois d'avril et la remise du rapport du Préfet AUDOUIN, les réunions se sont succédées. Si les conclusions du Préfet  sont pour nous inacceptables, malgré une petite ouverture, nous gardons toute notre confiance en Madame Liliane BLOCK Directrice de la DSPRS, chargée de coordonner les débats pour qu'émerge une solution honorable pour tous.  

Nous ne voulons pas croire que plus de trois mois de discussions entre les représentants des Orphelins de guerre, des Associations nationales d'anciens combattants et des représentants de l'État se concluent par une nouvelle discrimination.



 Nous avons, les uns et les autres, par nos décisions, l’obligation morale de  nous montrer dignes du sacrifice de nos pères : ils n'ont pas choisi les circonstances de leur mort, ne choisissons pas dans la souffrance de leurs enfants.