Imprimer

 

 

Intervention de Jean-Michel Jolivel (ancien Conseiller Fédéral) 
   
 

Le Rotary et la Paix, Rencontre internationale des jeunes scolaires  
     

Chers amis Nous avons déjà eu l'occasion, à plusieurs reprises de débattre de la Paix et de la résolution des conflits, lors de congrès, notamment à Nantes et à Orléans. 
    
Je me souviens en particulier de l'intervention de Jean-Philippe Baur, avocat international, sur les conditions de la Paix dans le monde et le rôle que devaient jouer les diverses instances internationales. 
  
Je rappellerai en introduction le rôle d'une Fédération comme la nôtre dans la défense morale et matérielle de ses adhérents, qui à travers la perte d'un père ou d'une mère, ont subi un préjudice irrémédiable. 
    
Et à ce sujet, je souhaiterais, (mais ce n'est qu'une suggestion), qu'après avoir rendu hommage au dernier « poilu » de la guerre 1914 -1918, les pouvoirs publics s'intéressent à la dernière victime - veuve ou plus probablement orphelin de guerre - de ce sanglant conflit et qu'un témoignage de la Nation lui soit rendu. 
    
-Orphelins de guerre, nous avons un devoir de mémoire à respecter. Plus encore, avant que notre génération disparaisse, nous avons un devoir de témoignage sur la paix, à transmettre aux jeunes générations. Nous avons souffert de la guerre, nous devons oeuvrer, dans la mesure de nos moyens, afin que les générations qui nous suivent, puissent vivre en paix.
  
-Je vous propose une intervention en deux séquences, qui seront assez brèves. -Une première séquence sur l'action menée par le Rotary International en faveur de la Paix -Une deuxième séquence sur une rencontre de jeunes scolaires étrangers, sur le thème de la Paix.
       

  
Le Rotary et la Paix C'est un des fondements du Rotary  de se préoccuper de la Paix et de l'entente entre les peuples. 
  
 

 Après deux guerres meurtrières, beaucoup de personnes avaient pu penser qu'un nouvel ordre mondial allait se mettre en place. 

    
Espoir trompé. Les anciens conflits sont réapparus Les causes en sont multiples; mais beaucoup d'entre elles sont liées au déséquilibre entre pays riches et pays pauvres, au droit des populations à accéder à la nourriture, à l'eau potable, aux soins et à l'éducation. Savez-vous, à titre d'exemples, que chaque année 11 millions d'enfants meurent de faim, que le 1/3 de la population mondiale n'a pas accès de façon durable à un approvisionnement en eau potable et aux services d'assainissement de base. C'est dans ce domaine que le Rotary intervient pour l'essentiel.
   

A travers sa Fondation, une des plus importantes au monde, le Rotary -à titre d'exemple -a financé, depuis 1985, 633 millions de dollars pour l'éradication de la poliomyélite dans le monde.


De nombreux autres programmes humanitaires ont concerné l'eau, la faim et la santé.

De nombreux autres programmes humanitaires ont concerné l'eau, la faim et la santé.

Par ailleurs le Rotary intervient dans de nombreux programmes éducatifs: les échanges scolaires d'un an, les bourses d'études supérieurs, les sub- ventions pour les professeurs du supérieur, les échanges de groupes d'études pour les jeunes professionnels, etc. .. 
 

Plus récemment, ce sont 7 centres du Rotary pour la paix, qui ont été créés en Argentine, aux Etats- Unis, en France et au Japon. Ils s'adressent à des étudiants possédant un diplôme de troisième cycle et désirant travailler, dans des instances internationales, sur la paix et la résolution des conflits.


A l'heure actuelle, nous réfléchissons au lancement de nouvelles actions. Parmi celles-ci la création d'un fond d'aide spécifique au profit des victimes civiles des conflits armés, mais également le parrainage, par les clubs français du Rotary, des orphelins victimes de ces conflits.

Je vous rappelle que c'est une des actions dont nous avions discuté, lors d'un précédent congrès, il y a quelques années.

Second sujet de mon intervention: la rencontre internationale de 200 jeunes étrangers.

Deux cents jeunes étrangers, appartenant à 23 pays, ont été reçus dans les familles françaises au titre des échanges scolaires d'un an organisé par le Rotary. Ils ont été conviés pendant 3 jours à la fin du mois de mars, à Nantes et à Saint Jean de Monts (en Vendée).

  
Le premier jour a été consacré à un dialogue au Conseil Régional des Pays de la Loire, en présence du Président Régional.

Le premier jour a été consacré à un dialogue au Conseil Régional des Pays de la Loire, en présence du Président Régional.

Ils ont fait part de leur engagement personnel, en faveur de la paix, dans leur établissement scolaire, dans leur vie associative, et demain dans leur vie professionnelle, familiale et sociale.

J'ai été quelque peu surpris, impressionné, et ému par leur maturité, la pertinence de leurs propos et la teneur de leurs engagements.

J'ai été quelque peu surpris, impressionné, et ému par leur maturité, la pertinence de leurs propos et la teneur de leurs engagements.

C'était à la fois rafraîchissant et encourageant pour l'avenir.

 Les deux jours suivants leur ont permis de faire une marche pour la paix sur la chaussée du Gois qui relie le continent à l'île de Noirmoutier, puis de réaliser une oeuvre monumentale en sable, une fresque durable en mosaïque, ainsi que divers panneaux, sur la thématique de la paix.
  

Projection de témoignages recueillis à l'adresse de ces jeunes.

Projection d'un court diaporama sur cette rencontre des jeunes.

En conclusion la Paix ? un mot, un espoir. Un mot si simple à prononcer Un rêve si cher à réaliser.


Les affrontements sont malheureusement la concrétisation de la violence inhérente à la nature humaine. Il serait illusoire de croire que nous pour- rions les faire disparaître d'un coup de baguette magique.

 

Ce que par contre nous pouvons faire, c'est donner à nos enfants et petits enfants un espoir de tolérance, de dialogue, de respect mutuel et de par- tage.

 Nous sommes « les enfants du deuil » selon l'ex- pression d'Olivier Faron. Nous sommes donc autorisés à porter témoignage sur la folie des hommes en guerre, en donnant un sens à la communauté humaine.

 

Alors tous ensemble, construisons la paix.