Imprimer

 

 

Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche ;Ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir."

Aimé Césaire

 

  Voilà, nous y sommes : à la face du Monde nous voyons la Liberté bafouée, la Censure rétablie et la pensée unique – idéologique et policière – recouvrir le campus olympique... 

ALORS, IL ME FAUT VOUS PARLER DE LIBERTÉ. 

A l'autre bout du monde, comme le disait Thierry Maulnier,

La définition de la Liberté appartient parfois à ceux qui mettent les autres en prison". 

Qu'est-ce que la Liberté ?
Je veux parler ici de la Liberté de l'homme en son sens absolu, donc politique.Il y a d'autres notions de Liberté comme, par exemple, la Liberté spirituelle...Mais dans le sens de ce qui m'intéresse aujourd'hui (et vous intéressera, je l'espère), ce mot désigne non seulement le degré plus ou moins haut d'indépendance que possède l'individu à l'égard de la société, mais encore le degré d'indépendance que l'on considère comme normal et souhaitable, comme constituant un Droit et une valeur morale.Ce Droit, cette valeur de Liberté, est codifié dans les sociétés humaines par des Lois.Hélas, trop souvent, l'utilisation déformée des Lois  mène à la suppression des libertés !Nous pouvons, à ce sujet, évoquer les démocraties populaires...

-o-o-o-o-o-o-

Si le peuple se révolte (s'il le peut !) contre un régime "confiscateur" des libertés, il faut écraser la révolte menée par les forces anti-sociales dans le but de rétablir, contre la volonté du plus grand nombre, un gouvernement populaire qui fera le bonheur du peuple. 

Délice de la dialectique ou plutôt dérision des mots ! 

Rappelez-vous la Hongrie envahie et les chars à Budapest en 1956 et la Pologne où régna la loi martiale (stan wojenny en Polonais) du 13 décembre 1981 au 22 juillet 1983 -   suspendue le 31 décembre 1982  elle a été annulée le 22 juillet 1983.  

En 2007 les généraux  Wojciech Jaruzelski et  Czesław Kiszczak ont été accusés de crime pour cette période noire de l'Histoire polonaise.

Pensez à Cuba, à la Corée du Nord, à la Chine des Olympiades 2008 et à tant de nations africaines ou orientales... Droite ou Gauche, dictature ou totalitarisme, idéologie ou nationalisme exacerbé, intégrisme religieux, parti unique, syndicats aux ordres, peu importe la forme : c'est à chaque fois la Liberté bafouée et les hommes ligotés...  

Voici Voici trois citations sur le sens du mot LIBERTÉ :

 "La Liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui"(Déclaration de 1789  - article IV) 

"La Liberté consiste à ne dépendre que des Lois"(Voltaire, Pensées sur le Gouvernement) 

"La Liberté véritable se trouve partout inhérente et subordonnée à l'ordre tant humain qu'extérieur... Notre meilleure Liberté consiste à faire prévaloir, autant que possible, les bons penchants sur les mauvais"(Auguste Comte, Catéchisme positiviste) 

 La Liberté de l'homme s'oppose d'une part à Licence et d'autre part à Oppression ! 

Cette Liberté que j'appelle politique ne peut se définir par une absence totale de contrainte exercée sur l'individu, ce qui serait incompatible avec l'existence même d'une société humaine.

Le concept de Liberté est donc essentiellement APPRÉCIATIF : La Liberté est l'absence de toute contrainte considérée comme anormale, illégitime ou immorale ! L'idée de Liberté implique donc bien l'idée de Loi. 

Mais la Liberté, la vraie, conduit au sens des valeurs. En effet, l'homme est apparu libre dans un monde déjà construit et qui s'impose à lui : il est, comme le dit l'Existentialisme, "libre en situation". 

Il  y a, me semble-t-il, trois degrés dans la Liberté de l'homme : 

-                     La Liberté de fait : en prison, un homme a presque entièrement perdu cette liberté là.

-                     La Liberté de choix : celle-ci semble, pour l'homme, sans limites ! Descartes disait d'ailleurs qu'elle est "aussi grande en nous qu'en Dieu". Il n'est rien que nous ne puissions intérieurement désirer ou choisir. Elle fonde la dignité" de l'homme : sans elle nous n'aurions aucune initiative.

-                     La Liberté "éclairée par sa subordination aux Valeurs" : en découvrant les vérités, le Bien, l'homme réalise sa nature ; en s'y soumettant il est libre en sa prison ! 

On parvient ainsi à la notion de la liberté du sage qui est de vivre selon l'Esprit ou, comme l'énonce Spinoza 

"L'homme libre est celui qui vit selon les conseils de sa raison" 

La Liberté n'est pour l'homme
- Ni la pure liberté de choix par laquelle il se sent individu
- Ni la soumission pure à ce qui existe 

C'est en obéissant volontairement aux Valeurs qu'il conquiert sa liberté, même s'il doit pour cela sacrifier quelque chose de lui-même ! 

-o-o-o-o-o-o-o- 

Souvent l'homme ne peut prendre conscience de son degré de liberté que s'il a été quelque peu enchaîné. 

Au nom de cette liberté, tant d’hommes de notre pays ont su accepter le sacrifice suprême pour défendre leur Patrie. Ils sont « Morts pour la France » et pour la Liberté en espérant ainsi la Paix pour l’avenir. 

Un souffle s’est levé parmi nous en 1927 pour témoigner, nous témoignons encore et témoignerons jusqu’au dernier d’entre nous... C’est notre honneur d’être fidèles à la mémoire de nos Pères !  

-o-o-o-o-o-o-o-

Peu importe si la voix d'un homme est faible, même si cet homme est seul à crier au nom de ceux qui sont sans voix... Car, 

 

"Il y a dans toute foule des hommes que l'on ne se distingue pas et qui sont de prodigieux messagers. Et sans le savoir eux-mêmes."
Antoine de Saint-Exupéry dans "Vol de nuit" 

 

Je ne sais pas s'il fallait participer ou s'abstenir aux Jeux Olympiques, d'ailleurs ce n'est pas mon propos ! 

J'ai voulu simplement parler de cette Liberté qui est si nécessaire à l'homme soumis à son déterminisme existentiel.  

J'ai voulu joindre ma toute petite voix à ce qui, à l'échelle de notre monde, est (ou devrait être ?) la conscience universelle de l'humanité devant tant et tant d'hommes asservis, prisonniers, torturés ou assassinés !

 Alors je crie tout seul pour plus de Liberté au moment où le monde entier a les yeux tournés vers les Olympiades d'août 2008 à Pékin ! 

Jean Desmarès Président honoraire
Vendredi 1er août 2008