Imprimer

PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

 LE SYMBOLE DU BLE

 La Borne de Terre Sacrée des champs de Bataille a été conçue au début de l'année 1927. par le sculpteur Gaston Deblaize,ancien combattant du 356e régiment d'Infanterie,pour perpétuer dans les familles, le souvenir tangible des soldats morts au champ d'Honneur, «ceux dont la sépulture est faite de terre meurtrie ».

Sur la demande de l'auteur l'oeuvre fut dès cette époque, placée sous le contrôle moral de l'Union des Blessés de la Face « Les Gueules Cassées « .

Inaugurée officiellement aux lnvalides dans la chapelle du simple soldat, le 12 décembre 1929, une réplique de cette borne avait précédemment été érigée au cimetière d'Arlington de Washington par les soins de l'Association Nationale des Croix de Guerre.

Deux ans plus tard, elle était édifiée par son auteur et son épouse Renée, sur le récif du Guernic au large de la presqu'île de Quiberon où le 23 août 1931 au cours d'une cérémonie patriotique, a été commémorée officiellement la Voie empruntée en 1917-1918 par les vaillants soldats américains venus secourir la France et rendu solennelle plus grand hommage aux Héros de terre et de Mer, morts pour la Paix du Monde.

Peu de temps aprés, sur l'initiative de l'Association américaine des Vétérans Of Voreign Wars, une autre réplique était érigée à Cinq-Mars-la-Pile en souvenir du Général Robert Dunlap qui, après avoir combattu sur le front d'Argonne et de Soissons pendant la Grande Guerre, n'hésita pas le 19 mai 1931 à donner sa vie pour sauver celle d'une femme française.   

Le 30 septembre 1933, une Borne de Terre Sacrée rendait hommage, au sommet de la Balise de Vignola, près d'Ajaccio, aux milliers de Corses morts pour la France en 14-18.Sur cette balise en forme de croix monumentale est scellé un bas-relief représentant la mort d'Alexandre, simple poilu, lors de l'attaque du Wallmuller dans l'Aisne, le 8 octobre 1918.

Enfin, le 9 juin 1935, I'Amicale des Anciens du 356è a fait placer au Bois le Prêtre, en souvenir des 2 années passées par le régiment dans ce secteur, une septième Borne, offerte par la veuve de Gaston Deblaize, décédé en janvier 1935. Suivant la pensée de l'auteur, la Borne de terre Sacrée recevait, enfermée dans autant de petites Bornes, une parcelle de terre de chaque champ de bataille.

Entre temps, le 31 juillet 1932, la Borne de Terre Sacrée avait été (consacrée définitivement au petit village de Meures en Haute Marne, pays natal des ancêtres de l'auteur, où fut inaugurée la Cérémonie du Blé, comme l'écrit Gaston Deblaize dans son recueil Le Grand Souvenir:

« Désormais, la tradition voudra que chaque année à la moisson, le bon blé murissant au chevet de la Borne de Meures soit réuni en gerbes d'or, pour être déposées pieusement devant les Bornes de Terre Sacréee d'Arlington, des Invalides, du Guernic, de Cinq-Mars, d'Ajaccio ( et du Bois le Prêtre) perpétuant ainsi par ce geste de Paix,la Grande et Belle Leçon des Morts ».

Une nouvelle génération, amis spirituels de Mme Renée Deblaize,épouse du sculpteur, a repris le flambeau pour commémorer le symbole du Blé et ce, depuis le 21 novembre 1991,jour de l'enterrement de Renée auprès de Gaston, à Meures.

Nous avons semé le blé devant la Borne pour une moisson en juillet 1992 qui, fidèlement chaque année jusqu'à aujourd'hui, est répartie en gerbes que nous déposons sur les autres Bornes pour perpétuer «Le Grand Souvenir ».

Jean-Marie Dirand et Francis Fugen