1927 – 2007 

IL Y A 80 ANS…Le 14 mai 1927, Paul Mathély,  réunit quelques Orphelins de Guerre à la mairie du 6ème arrondissement et fonde l'association des "Orphelins de Guerre de France" et dans le même temps, Georges Bénard appelle les fils de disparus de la Guerre de 14/18 à se regrouper ; ils prennent le nom de "Fils des Tués". Avec quelques groupements d'orphelins de guerre en province comme à Nîmes, dans le cadre le l'Union Fédérale des Anciens Combattants, Ces deux démarches furent véritablement fondatrices du mouvement "Orphelins de Guerre" dans notre pays ! 

 

1927 - La Marseillaise – Timbre avec surcharge en faveur des Orphelins de Guerre 

 

Quels ont été les évènements marquants de cette année 1927 ! -  

 

Le 6 février 1927 à la Salle Gaveau à Paris, le jeune violoniste Yehudi Menuhin interprète avec brio la "Symphonie espagnole" de Lalo, oeuvre pour violon et orchestre aux nombreuses difficultés techniques. Le public parisien est ébloui par cet enfant prodige de 10 ans.

Né le 22 avril 1916 à New York, de parents Juifs russes, il donne son premier concert public à l'âge de 7 ans. En 1929, à la sortie d'un des concerts du jeune prodige, Albert Einstein aura ces mots : "Maintenant je sais qu'il y a un Dieu dans les cieux". A ses talents de soliste Menuhin ajoutera par la suite ceux de chef d'orchestre. En 1944, Bartok lui dédie sa "Sonate pour violon seul".
Yehudi Menuhin décède d'un arrêt cardiaque le vendredi 12 mars 1999.

-o-o-o-o-o-
   
    

 Le 8 mai 1927,

 

Charles Nungesser et François Coli décollent du Bourget à bord de leur biplan Levasseur, baptisé «L'Oiseau blanc» pour tenter de  traverser l'Atlantique Nord sans escale. 

 

L'oiseau blanc) est une extrapolation du Levasseur PL4, un triplace d'observation de la marine nationale de      14,60 m d'envergure.
Le voici ci-dessus peu avant son vol fatal du 8 et 9 mai 1927. (cliché de Renald Paquet) 
Leur avion est signalé aux abords de Terre-Neuve et un journal parisien du soir, La Presse, se hasarde à annoncer leur arrivée à New York. Mais on attendra en vain les deux aviateurs.Dans les années 1930, on a retrouvé dans l'État du Maine, non loin de New York, des débris et un moteur d'avion du même modèle que celui de «L'Oiseau blanc». Certains en ont conclu que les deux malheureux avaient malgré tout réussi leur pari.D'autres pensent que l'avion aurait pu s'écraser sur une plage des rives du Bas Saint-Laurent.Haut du formulaireIl appartiendra à l'Américain Charles Lindbergh (25 ans) de relever le défi de Nungesser et Coli. Le 21 mai 1927, soit quelques jours après les deux Français, il réussit la traversée dans l'autre sens. Lindbergh franchit l'Atlantique, de New York au Bourget, en volant seul et sans radio, uniquement aux instruments, à bord d'un monoplan Ryan, le «Spirit of Saint Louis». Il parcourt en 35 heures 6300 km à la vitesse de croisière de... 180 km/h.

 

 

C'est l'époque héroïque de l'aviation ! Elle s'était développée rapidement pendant la guerre de 14/18, en particulier pour l'observation militaire.Les 10 et 11 octobre 1927, les pilotes Jean Mermoz et Elisée Négrin effectuent la première liaison directe et sans escale entre Toulouse et Saint-Louis-du-Sénégal sur un Latécoère 26 (4470 km en 23 h 30).    

-o-o-o-o-o-

- Le 23 août 1927 L'affaire Sacco et Vanzetti



 

 Les anarchistes Nicola Sacco et Bartoloméo Vanzetti sont condamnés à mort à Boston en 1921 pour le meurtre de deux hommes, lors du vol dans une manufacture de chaussures le 15 avril 1920. La condamnation à mort, prononcée six ans avant et ne reposant pourtant sur aucune preuve tangible, fut exécutée le 23 août 1927. Le mouvement d'opinion lancé en faveur de la grâce des deux anarchistes italiens, Sacco et Vanzetti, et leur exécution sur la chaise électrique, donnait l'occasion aux dirigeants de l'extrême gauche de mobiliser les masses et de démontrer leur audience. Il semble que la nouvelle de l'exécution, qui se propagea soudainement dans Paris au cours de l'après-midi du 23 août 1927, soit tombée sur une population ouvrière parisienne chauffée à blanc et toute prête à s'émouvoir… Une barricade, dressée à l'angle de la rue Réaumur et du boulevard Sébastopol avec des arbres abattus et des charrettes, fut enlevée de haute lutte par les forces de l'ordre dans une atmosphère de véritable émeute. Les manifestations aux Etats-Unis et à l'étranger, l'appel du pape et de Mussolini n'étaient pas parvenues à infléchir la justice américaine. Ils seront réhabilités en 1977.

-o-o-o-o-o-

 

 

Mais la scène qui fit le plus scandale ce 23 août fut la profanation de la dalle sacrée de l'Arc de Triomphe par trois à quatre cents manifestants refoulés des abords de l'avenue d'Iéna. Ce fut l'occasion pour Georges Bénard et ses jeunes camarades de manifester leur réprobation et d'organiser une veillée d'hommage sous l'Arc de Triomphe, devant la tombe du Soldat Inconnu, en réparation de cet outrage !

 

-o-o-o-o-o-

- Le 6 octobre 1927Aux États-Unis, sort "Le Chanteur de Jazz" avec Al Johnson, premier film comportant des passages parlés ou chantés.

 


 


Il est produit par la jeune entreprise Warner Bros fondée en 1923. Le procédé développé par les frères Warner en 1926 est appelé Vitaphone et permet de synchroniser le disque et le projecteur.                                                                                 

                                                                                 

-o-o-o-o-o--

Les années ont passé, tant et tant de nos amis sont partis, mais le temps ne peut effacer ce qui est ancré au plus profond de notre cœur !Nous sommes en 2007 et notre fidélité est intacte, notre témoignage demeure et demeurera jusqu'au dernier d'entre nous.

C'est ainsi qu'aujourd'hui comme hier, la Fédération Nationale, qui va célébrer son 80ème anniversaire à Paris en octobre, est placée, tout naturellement, SOUS LE PATRONAGE SYMBOLIQUE DU SOLDAT INCONNU QUI REPOSE SOUS L'ARC DE TRIOMPHE   

C'est en ce haut lieu, dans la fièvre de la cité, que repose celui qui est le symbole de tous les Morts pour la Patrie.C'est là que les Fils et les Filles des Morts pour la France, depuis 1928, remontant les Champs Elysées derrière leurs drapeaux dans le vent frissonnant du soir, viennent chaque deux novembre, accompagnés des membres la Famille des Morts pour la France, raviver la fragile Flamme éternelle qui veille le mort illustre et inconnu !

 

 

Alors, au cours de notre prochain Congrès National de Paris, lorsque retentira la Sonnerie aux Morts qui s'élèvera sous les voûtes de l'Arc, les Parents, Veuves et Fils des Tués sentiront dans leur cœur serré passer comme une lueur d'espérance, cet espoir d'une Paix dans le monde tellement désirée par nos Pères et par tous ceux et celles qui ont donné leur vie pour la France.   

Nous irons, tous ensemble, le 6 octobre, déposer une gerbe de Bleuets de France sur la tombe du Soldat Inconnu pour le 80éme anniversaire de notre mouvement.

 

1927 – 2007
80 années de fidélité à ce qui nous engage en faveur des valeurs les plus nobles ! 

 

Jean Desmarès
Président honoraire de la Fédération Nationale