Imprimer

 

Un anniversaire: Naissance de Louis BRAILLE 1809 -1852
 
   

« ... L'aveugle voit dans l'ombre un monde de clarté.
Quand l'œil du cops s'éteint, l'œil de l'esprit s'allume...».
Victor Hugo 1842

* il est des dates qu'il convient de ne pas oublier. Jalons de la mémoire. Témoins du Temps qui passe ... mais demeure: la Trace, l'Empreinte ...

« Braille n'a pas inventé la combinaison des points mais il a découvert leur disposition, celle qui convenait le mieux à la perception tactile de l'écrit tout en permettant une lecture globale.» Ainsi s'exprime le Professeur Yves Pouliquen de l'Académie française dans le Livre des Célébrations Nationales 2009.
  
Et j'aime à reprendre comme titre de cet article celui d'une conférence, celle que fit Marie-Rose Albrecht à l'Association «Les écrivains de l'Anjou» : 6 points et la Lumière fut. * Triste conséquence d'un malheureux accident à l'âge de trois ans, Louis BRAILLE devint aveugle. En 1819, soutenus par le curé du village, les parents inscrivent leur fils à l'Ecole Royale des Jeunes Aveugles où se révèlent ses brillantes qualités intellectuelles.

                                                        
******* 
     
Déjà Valentin HAÜY (1745-1822), paléographe, s'était intéressé au sort des aveugles, indigné qu'il fut à la suite d'une scène de rue où quelques pensionnaires de l'Hospice des Quinze-Vingts fondé par Louis IX, affublés de façon grotesque, excitaient par leurs mimiques les rires des assistants. Il fut aussi frappé par un jeune mendiant aveugle qui lui fit remarquer qu'il avait dû se tromper en lui donnant trop ...

Un écu!

Si l'aveugle au toucher peut reconnaître une pièce, pourquoi ne reconnaîtrait-il pas un caractère palpable? Il s'occupa du jeune aveugle, poursuivit ses recherches et put ainsi annoncer le succès de son entreprise. Il créa le Musée des Aveugles. Il séjourne à Saint-Pétersbourg, appelé par le Tsar Alexandre 1er pour fonder une école qu'il dirigea pendant onze ans. 


Retour à Paris en 1817. Il est presque oublié ... Le 21aût 1821 une cérémonie est organisée en son honneur. Il meurt le 18 mars 1822. Il est inhumé au Père Lachaise. 

Citons aussi Nicolas-Charles BARBIER de LA SERRE (1767- 1841) qui avait pensé à des systèmes d'écriture, déchiffrés avec les doigts. En 1823, il fut reconnu que les élèves pouvaient lire et écrire grâce à son procédé. Un rapport, signé de noms célèbres dont LACÉPÈDE et AMPÈRE indiquait que « l'écriture ordinaire est l'art de parler aux yeux,. celle qu'a trouvée Monsieur Barbier est l'art de parler au toucher». Il est inhumé au Père Lachaise, non loin de la tombe de Valentin Haüy.

                                                       
*******

Revenons à Louis BRAILLE à qui fut donné en raison de son «sy
stème ponctué, universellement adopté, le beau surnom de Gutenberg des Aveugles ». « En effet il a ouvert à tous ceux qui ne voient pas les portes du savoir ». Telle est la phrase que l'on peut lire sur la plaque commémorative apposée en 1952 sur la maison natale à Coupvray (Seine-et-Marne). Il est, peut-on y lire, « l'inventeur en points saillants pour les aveugles ». En effet, Louis Braille leur a offert le droit à la connaissance littéraire, musicale, voire scientifique. Il vit son système adopté, de son vivant, en 1835 par la Belgique. Ce n'est qu'en 1865 que l'Angleterre l'adopta, et l'Allemagne en 1879 ! Long est parfois le chemin qui conduit à la reconnaissance. Son nom depuis a fait le tour du monde.

  
Il meurt le 6 janvier 1852. Il est inhumé le 9 janvier à Coupvray, son village natal, selon sa demande.

 
Le 22 juin 1952, ses restes furent solennellement transférés au Panthéon: Aux grands hommes la Patrie reconnaissante.

Mais une plaque indique à l'emplacement de la tombe: « La commune de Coupvrqy garde pieusement dans cette urne les mains du génial inventeur ». Il y a, en dépit de l'étrangeté apparente, car d'habitude c'est le cœur qui est conservé, un magnifique symbole du lien entre les mains, le cœur, la pensée. 
 

 
 Citons pour clore ce document trois noms :
- Maurice de la SIZERANNE, aveugle d’enfance,  (1857-1924). Il créa « la conférence Valentin Haüy » qui devint en 1889 « L’association Valentin Haüy  pour le bien des Aveugles »  toujours active.

- Edgard Guilbeau, un Angevin, (1850 -1930)  aveugle d’enfance, il fut l’ardent défenseur du Système Braille qui ut chanté à Coupvray au Centenaire de l’Alphabet des Aveugles en 1909. J’en cite trois vers


           


Lire c’est la Liberté
Tu développas notre sphère
Par ton alphabet novateur (1895)
  



Et voici la deuxième strophe du Sonnet « pourquoi je voyage ». Titre émouvant car tant de gens voyagent qui ne savent pas voir
   


Ma main me sert à percevoir
Mon oreille m’aide à comprendre
Et je fais des efforts pour étendre
mon plaisir comme mon savoir (1895)

  
  
Yves de Junco, aveugle de guerre, poète, petit-neveu de la Paimpolaise, Théodore Botrel, et du Petiti Mouchoir Rouge de Cholet, écrivit en 1957 un poème : « Merci, Louis Braille »
     
«  Un point, deux points, trois points, quatre, cinq six lumières…
    
Ce dont, grand homme, tu peux être fier.Toi dont l’amour pour ton prochain, n’a jamais eu de faille,Permets que je te dise au nom de tous : Merci, Louis Braille !!! »Six points… et la lumière fut ! 

Marie Rose Albrecht

Marguerite Cécile Albrecht 2009

– L’Association Valent Haüy organise colloques, cérémonies et conférences qui permettront à de nombreux participants de vivre des moments d’émotion et de partage dignes de celui dont on honore la mémoire en cette année anniversaire, Temps forts et riches d’émotions et d’amitié.