Imprimer

PREMIÈRE GUERRE MONDIALE 

 

  

Le Journal des Orphelins de Guerre  

Par Jean-Claude Molvot

 

Dix sept mois se sont passés depuis le congrès de Nîmes le journal continue son exis­tence toujours avec la même qualité les échos recueillis dans tous les domaines du monde combattant ou parlementaire nous confortent en ce sens.

A Nîmes, une majorité de congressistes, n'avait pas trouvé très agréable le nouveau papier du journal, de ce fait, nous sommes revenus à l'ancienne imprimerie.

Je tiens à dire que je découvre, depuis le der­nier  congrès, le comité de rédaction, dont le travail est passionnant, quant à la rigueur de la composition et de la mise en page.

Je voudrais remercier, aujourd'hui, toutes celles et ceux, qui régulièrement, alimentent notre journal (ils se reconnaîtront d'ailleurs) par des articles de qualité soit des commé­morations aux grandes cérémonies nationales et régionales, soit des études historiques ou même philosophiques, des critiques littéraires qui font de notre journal un document qui rejaillit sur l'image de notre Fédération.

Par contre, il est dommage que certains adhé­rents fassent parvenir des articles de grande qualité, qui ne peuvent intégrer les pages de notre journal, du fait de leur impor­tance.
Nous ne pouvons pas et, ne voulons pas, retoucher ces documents car l'authenticité en serait altérée. Dans l'état d'origine, un autre support serait peut-être possible (Internet par exemple). D'ailleurs,
à propos de la longueur des textes que vous nous envoyez, il faudrait se fixer des limites à ne pas dépasser, par exemple, deux pages dactylographiées, serait l'idéal pour équilibrer la mise en page de notre journal.

J'en profite aussi, pour vous rappeler, que nous n'avons pas le droit de reproduire des textes intégraux, sauf avec certaines autori­sations d'auteur ou d'édition (droits de copy­right, sanctionnés par les articles L 335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle). Donc, il vous faut, faire une rédaction per­sonnelle des articles, coupures des journaux ou extraits de livres.

Efforcez-vous de respecter les dates d'envoi des documents à publier, car il est souvent impossible d'insérer votre article lorsque nous recevons votre courrier, et que la mise en page a été réalisée la veille, les dates d'imprimerie et de parution ont été programmées.

Nous nous sommes évertués à ce que ce jour­nal vous informe des décisions prises par le Président et son Conseil Fédéral, au plus près de l'actualité et de la réalité quant aux diffé­rents courriers qui ont transité entre les par­lementaires, les candidats à l'investiture pré­sidentielle, la Fédération et les Orphelins de guerre en général, car ce journal est surtout le vôtre et il est notre lien. Cette année, nous avons édité un journal sup­plémentaire car, il était impératif que compte tenu de la date du Congrès de PARIS, nous fassions paraître un journal en Juillet-Aout pour vous informer des derniers renseigne­ments relatifs au congrès et aux réunions régionales.

La responsabilité de ce journal et la direction sont sous l'autorité du Président Fédéral Jean LAVIGNASSE.
Le rédacteur en chef est Jean­Pierre EYRAUD

Le comité de rédaction est composé de : Marguerite Cécile ALBRECHT Mathilde LORRAIN  Jacques MONBEIG Jean-Claude MOLVOT

Pour la conception d'un tel journal, il ne faut pas oublier, qu'il ya un travail intense de frappe, de lecture, de correction de mise en page et de réglages en imprimerie. Pour ce brillant résultat, je remercie particu­lièrement deux personnes qui réalisent un tra­vail énorme : Mathilde LORRAIN & Jacques MONBEIG.

Ce journal, ne peut être de qualité que, parce qu'il y a une équipe de rédaction qui travaille en toute amitié et grâce à tous les documents que vous nous transmettez.

Oui, mes chers amis, aujourd'hui, nous sommes réunis à ce 73ème congrès de PARIS, et, ce journal restera de qualité et, développera une belle et grande image des Orphelins de guerre et de notre Fédération, qui agit depuis 1927 (80 ans déjà) et, pensons à nos anciens qui ont fondé ce mouvement et ce journal.