RESUME DE L’INTERVENTION DE MONSIEUR SERGE BARCELLINI – 12/09/2018 à Vincennes

 Après avoir salué les présents et rendu hommage à notre ancien Président Monsieur Lespinasse, Serge Barcellini a tenu à souligner l’importance tenue par notre association dans l’histoire du monde combattant. Il a rappelé le nombre de nos adhérents dans le passé ainsi que les batailles que notre association a conduites afin d’imposer et de développer les droits des fils et filles de Morts pour la France.  Connaisseur de notre association avec laquelle il a souvent œuvré, Serge Barcellini a également rappelé que le Souvenir Français, qu’il préside aujourd’hui, est une association mémorielle, et non une association d’anciens combattants. Le Souvenir Français a signé une convention de partenariat avec nous. Cela -et Serge Barcellin a tenu à le souligner- n’impose en aucun cas que notre association disparaisse rapidement. Au contraire, le Souvenir Français a ardemment besoin de se développer avec de nombreux partenaires. Plus les associations d’anciens combattants et de victimes de guerre pourront durer, mieux cela vaut pour notre Nation. A la suite de ce propos introductif, Serge Barcellini a longuement expliqué la question de la disparition des tombes familiales des Morts pour la France. Il a décrit cela comme un scandale mémoriel. En effet, près de 500 000 Morts pour la France sont inhumés dans des tombes familiales -la majorité issue de la première guerre mondiale (350 000). Les familles qui se sont « battues » pour récupérer le corps de leurs fils, de leur père ou leur frère ont, pour ceux de 14-18 signés des concessions perpétuelles sans imaginer qu’un jour « la perpétuité » n’existerait plus. Aujourd’hui dans nos cimetières communaux, une tombe à l’abandon quelque soit la durée de sa concession est appelée rapidement à disparaître. Ainsi, alors que la France commémore le Centenaire de la Grande Guerre avec force initiative, des centaines voir des milliers de corps de combattants Morts pour la France de la Grande Guerre rejoignent les fosses communes anonymes. Scandale mémoriel car ces tombes qui parlent du passé sont également et surtout des lumières pour l’avenir. Alors que de nombreuses communes de France créent des « chemins mémoriels », alors que la mémoire est à la mode, supprimer les tombes des Morts pour la France est un non-sens mémoriel. 

Au-delà de ce défi, ces suppressions sont aussi une remise en cause fondamentale de la conception humaine et émotionnelle de notre Nation. Serge Barcellini a achevé son propos en souhaitant mobiliser notre association dans le combat mené par le Souvenir Français pour la sauvegarde des tombes familiales des Morts pour la France.