Imprimer

Les Symboles de la France  

   

Tout peuple, pour exister a besoin de Symboles qui sont des signes d'appartenance !

Notre drapeau et notre hymne national sont aujourd'hui totalement représentatifs de cette France millénaire qui construisit son unité au cours des siècles.

 

Tant de Français ont donné leur vie pour défendre leur Patrie et ont vu leur cercueil recouvert de ce drapeau tricolore, hommage de la Nation à ceux qui sont morts pour elle dans l'accomplissement de leur Devoir de citoyen !

  

Qui n'a pas ressenti au plus profond de lui-même un frisson quand retentit la Marseillaise lors des manifestations patriotiques.

 

D'ailleurs, de nombreuses Nations ont pris leur indépendance depuis un demi-siècle et, dès le premier jour, ont toutes hissé leur nouveau drapeau national sur les édifices publics et ont adopté un hymne national représentatif de leur unité !

      

Alors, pourquoi siffler la Marseillaise dans le Stade de France lors d'un match de Football qui oppose deux équipes nationales – qui représentent alors leur pays – sur un terrain de sport. C'est intolérable !

   

Certains diront que c'est l'héritage du colonialisme et d'autres, que c'est le "mal-être" d'une partie de la population immigrée – souvent de nationalité française – qui provoquent de telles manifestations.

   

- Dans le premier cas, il ne s'agit pas de se voiler la face : tout n'a pas été parfait lors de la présence française, civile et militaire, dans nos anciennes colonies ou protectorats comme dans les départements français d'Algérie.

  

Il y a cinquante ans la France réalisait la décolonisation, parfois dans la douleur !

  

La façon rancunière de regarder aujourd'hui l'Histoire, le goût immodéré pour la repentance des actes du Passé consiste à faire peser sur la France d'aujourd'hui les erreurs d'hier. Comme nous l'avons souvent dit et écrit dans ce journal, l'histoire d'une Nation est toujours faite de périodes belles et lumineuses et de moments sombres et tragiques...  

  

Cela, il nous faut l'assumer.

  

Notre pays a su se réconcilier avec nos voisins allemands après 3 guerres cruelles et féroces en 1870, 1914 et 1939, des dizaines de millions de morts, de blessés, de mutilés, sans compter les veuves et les orphelins victimes innocentes de ces conflits devenus planétaires !

  

La France a la volonté d'une réconciliation totale avec tous ces peuples indépendants et les nouvelles générations ne sauraient être tenues responsables des erreurs politiques et autres de leurs aïeux.

  

D'ailleurs les mœurs, la morale individuelle ou collective, la mondialisation des échanges, l'ouverture sur le monde par la démocratisation des voyages internationaux et plus encore "le Village Mondial" de l'Internet qui étend sa toile sur notre planète, tout cela n'a plus rien à voir avec le monde ancien.

 

Il faut garder nos traditions mais regarder hardiment vers l'avenir !  

    

- Dans le second cas, il nous faut reconnaître la difficulté d'assimilation d'une partie de la population qui peine à trouver sa place dans la Nation, cherche en vain du travail, se sent abandonnée à un triste sort et est découragée.

  

Ce n'est pas dans notre rôle, dans ce journal qui se veut respectueux des pensées des uns et des autres, des engagements politiques, philosophiques ou religieux de chacun et chacune, d'entrer dans un tel débat.

  

Nous souhaitons vraiment que notre pays fasse tout pour aider ces concitoyens !

  

Mais ce que nous pouvons dire avec force : ce n'est pas dans l'irrespect des valeurs de notre pays, ce n'est pas en sifflant et en conspuant les symboles de la République comme notre hymne national, que sera facilitée dans l'avenir l'intégration de ceux que nous voyons malheureux, en difficulté et qui attendent beaucoup de la France.

   

Nous savons que la France n'est pas toujours juste avec ses enfants... que la voix de certaines catégories n'est pas écoutée ni entendue et nous le regrettons.

       

Mais, malgré cela, restons fiers et respectueux de notre Drapeau tricolore et de notre Hymne national. C'est ce que nous demandons à tous ! 

     

Le 15 octobre 2008 

Jean Desmarès

Président honoraire

Fédération Nationale des Fils des Morts pour la France