Imprimer

 

                                       

 

Faites connaître notre sitehttp://www.orphelins-de-guerre.fr   
à votre Maire, 
   votre Député, 
   votre Sénateur, 
   vos amis

 

Image

Image

                                        Bientôt le 79ème Congrès national

Avant d'évoquer  notre prochain Congrès, je voudrais rendre hommage à deux anciens Présidents fédéraux qui viennent de nous quitter : Henri Montagut et Max Chevalier.

S'ils ont marqué l'histoire de notre Fédération, ils m’ont aussi personnellement marqué puisque c’est sous leur présidence que j'ai accédé à des postes de responsabilité au sein de notre Mouvement.

J'ai une pensée émue pour eux et leur famille.

J'y associe le nom de Jean-Jacques Wittmann, ancien Conseiller fédéral, et vérificateur aux comptes ainsi que celui de plusieurs Présidents qui viennent de nous quitter et dont nous évoquons le mémoire dans ce journal.

 

À côté des moments de tristesse il  est aussi des moments heureux et importants dans la vie d'une Fédération comme la nôtre, en particulier lors du Congrès national.

Chaque année les représentants des associations départementales se retrouvent, dans un cadre renouvelé, en présence des responsables de notre Fédération, pour débattre de la vie de notre mouvement, des actions engagées, des perspectives à venir.
 

 Vous trouverez dans ce numéro du journal le programme du Congrès mais aussi un bulletin d'inscription auquel il vous faudra répondre très rapidement car la Maison de vacances de Maginot à Neuvy sur Barangeon qui nous reçoit, ne peut nous réserver des places que jusqu'au 10 mai. Au-delà, les inscriptions ne seront reçues qu'en fonction des disponibilités hôtelières. Aussi j'invite nos adhérents à s'inscrire le plus rapidement possible, car il serait regrettable de refuser des inscriptions faute de disponibilités.

Nous débattrons du présent et de l'avenir de notre Mouvement et bien sûr  de notre revendication passée aux oubliettes par nos responsables politiques successifs.

 

Nous en appellerons aux responsables du monde combattant pour un rapide alignement du statut des Orphelins de guerre sur celui des Anciens combattants. Ainsi aurons-nous, au travers de cette reconnaissance, le sentiment d'appartenir à une même famille. En 1917 a été votée la loi créant l'Office national des Pupilles de la Nation instituant un droit à réparation pour les Orphelins de guerre. Ce droit ne saurait rester une coquille vide. Nous en parlerons  lors de notre Congrès au Président de l'U.F.A.C. Monsieur Jacques Goujat qui présidera la séance de clôture du samedi.

Constants dans nos revendications, nous entendons rester aussi fidèles à notre devoir de mémoire en publiant des témoignages divers sur nos pères pendant les combats de 1914, sur la résistance, sur le vécu des mères pendant la guerre, sur la création des centres de vacances dès 1945 pour accueillir les orphelins de guerre.