DEUXIÈME GUERRE MONDIALE
 

  LE GAULEITER WAGNER,

LE BOURREAU DE L’ALSACE

vonau2.jpg - 17.72 kb

 

Par Jean Laurent Vonau

– ISBN 978-2-7165-0788-2 – Edit La nuée bleue -

 

« Robert Wagner  s’était engagé auprès d’Hitler à germaniser l’Alsace en moins cinq ans. De 40 à 45 le bourreau de l’Alsace a réalisé l’annexion (1) de fait de la province au 3ème Reich, ordonné l’incorporation de force de Cent mille Malgré Nous alsaciens, décidé l’exécution des évadés de Ballersdorf et des résistants de la Main Noire, orchestré l’embrigadement des jeunes garçons et filles dans les organisations paramilitaires du RAD…

Un effrayant bilan.

 Nazi de la première heure et serviteur zélé d’Hitler, le Gauleiter Wagner exerça un pouvoir sans partage, cumulant les fonctions de chef de l’administration civile et de représentant du gouvernement de Berlin, avec un soin méticuleux, poussant l’idéologie national-socialiste à son paroxysme, parfois jusqu’à la caricature. Au printemps 46 son procès et celui de ses complices mirent en émoi foute l’Alsace traumatisée de la guerre. Jamais Wagner n’émit le moindre regret. Au moment de son exécution il s’écria même : « Vive Hitler, Vive l’Alsace allemande ».  

          …Grace à un remarquable travail d’enquête… Jean Laurent Vonau dresse  le portrait d’un nazi fanatique véritable incarnation du Mal. »

Dans cet ouvrage, appuyé sur des documents incontestables, Jean Laurent Vonau raconte avec brio et un talent d’historien toujours passionné, la désespérance des familles alsaciennes face à l’emprise terrifiante du nazi sanguinaire que fut Robert Wagner.

Pour comprendre le calvaire des Alsaciens, faut absolument lire ce livre très clairement documenté. Pour ceux qui ne maîtrisent pas la langue de Johann Wolfgang Goethe, Il manque parfois la traduction des citations en Allemand.

 

(1) L’Annexion est contraire aux règles du droit international, de la convention de La Haye de 1907 et   de la convention de Genève de 1929 concernant le traitement de la population dans une région occupée.

 

Le livre de M Jean-Laurent Vonau est déjà cité dans les encyclopédies

 

 

 

 LES ETAPES DE LA NAZIFICATION DE L’ALSACE ET LEURS CHIFFRES

 

Septembre 1939 - Déclaration de la guerre  400.000 Alsaciens sont évacués vers l’Aquitaine.

Première période du 15 juin 40 au 25 Août 42

- 15 juin 1940  Les Allemands occupent l’Alsace

- Juin 1940  L’accord d’armistice prévoit le retour des Alsaciens qui reviendront progressivement, mais 134.800 préfèreront ne pas rentrer.  

- 20 juin 1940  Hitler nomme Wagner Gauleiter de l’Alsace.

- Juillet 1940  

Le camp de redressement de Schirmeck est ouvert.

Du 1/1/41 au 30/6/43 : 9.347 Alsaciens sont internés au camp de Schirmeck ou dans un autre camp.

Début des expulsions : du 1er juillet 40 au  22 juillet 43, 21.720 Alsaciens seront expulsés de leur région. Les expulsions concernent les personnes classées : «juifs, français, mariages mixtes, condamnés de droit commun, bohémiens et métis, asociaux, homosexuels, nationaux  étrangers, population parlant patois, aliénés, alsaciens francophiles ».    

Après le 1er Aout 42 les nazis choisiront de déplacer les familles entières vers l’Allemagne ou la Pologne (Silésie).

- Mai  1941 

Ouverture du camp d’extermination du Struthof avec chambre à gaz et crématoire.

- 8 mai 1941

Le service RAD (Reichs-Arbeits-Dienst : service civil) est rendu obligatoire pour les jeunes hommes et femmes.

Il en résulte que pendant cette période à peine 2.800 furent volontaires pour l’armée allemande, Wehrmacht ou Waffen-SS.  

«Il faut souligner que parmi ceux-ci figuraient un grand nombre de résidents allemands venus remplacer les personnes expulsées ».  

 

 

Seconde période du 25 Août 42 au 23 novembre 44

- 25 aout 1942  Le Service militaire est rendu obligatoire pour les tous Alsaciens

Il en résulte que pendant cette période

100.000 furent incorporés de force dans l’armée allemande, Wehrmacht ou Waffen-SS 

  20.000 furent tués

  22.000 furent comptés disparus

  10.000 furent blessés gravement

- Janvier 1943  Mobilisation générale pour l’effort de guerre : Travail obligatoire en Alsace ou en Allemagne. Les personnes sont arbitrairement déplacées sur tous les territoires allemands.

 

- 23 novembre 44 - Libération de Strasbourg : Wagner se sauve en civil en toute hâte, vers l’Allemagne; fin de la nazification et fin du cauchemar.

 

- 1946 – Jugement de Wagner et de ses acolytes

Arrêtés par les alliés en Allemagne, Wagner et 4 de ses affidés seront jugés et condamnés à mort le 3 mai 46 et exécutés le 14 août 46. Richard Hüber fut condamné à mort par contumace. Curieusement un des accusés, Luger, l’ancien procureur du Reich à Strasbourg, fut acquitté !!!

 

 

 

 

       

Etude de cas des actes répréhensibles et des peines infligées

Actes délictueux

Peines appliquées

Polonais de 16 ans : tentative de passage en Suisse

 

Interné à Schirmeck puis fusillé sans jugement – déc 41

Chef de la « Main noire » 18 ans : tentative de passage en Suisse

Condamné à mort et décapité – avril 42 -

10 membres de la « Main noire » de 13 à 16 ans : sabotages -  tracts

Peines de prison – mars 42 -

300 personnes soupçonnées d’être Communistes

 

Internés à Schirmeck,- juillet 42 -  quasiment tous furent déportés. Peu survécurent à la déportation

Chef des 300 communistes, livré par la milice française

 

Torturé et mort sous la torture

- avril 43 -

 

Groupe France 99 – passages des prisonniers de guerre vers les Vosges -Lucienne Welschinger et 4 autres membres du groupe

 

5 Condamnations à mort - janvier 43 – interventions de Pétain et du Nonce apostolique : Pas d’exécution – libération en mars 45

Evasion de l’Alsace pour échapper au service militaire

 

Famille déplacée en Allemagne ou en Pologne

– Dès de juillet 42 -

Conseil à un soldat allemand de déserter

Condamnation à mort – oct 42

« les jeunes de Ballersdorf » : Tentative de passage en Suisse, un garde frontière est tué : 14 hommes de 17 à 31 ans. Un est jugé simple d’esprit.

 

13 condamnés à mort, recours en grâce refusé et exécution, les corps sont brulés dans le crématoire du Struthof, le tout en moins de 24 heures – février 43 -  

2 personnes : avoir aidé des prisonniers de guerre

Condamnées à mort – juin 43

1 communiste

Condamné à mort – juin 43

1 dessinateur caricaturiste

Condamné à mort – juin 43

1 espion

Condamné à mort – juin 43

Réseau de 6 communistes possédant des armes

 

4 condamnés à mort - juin 43

Groupe Adam-Kieffer : Résistants distribuant des tracts - sabotages

 

6 condamnations à mort

- juillet 43 -

Parler le Français

Famille Internée à Schirmeck

 

5 aviateurs anglais faits prisonniers

 

Fusillés sans jugement

- octobre 43 -

Ecoute de la radio anglaise

Travaux forcés