PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

 

Je n'ai jamais oublié

(I never forgot !)

 

 

Je n'ai jamais oublié ce que fut ma jeunesse et il se mêle, lorsque je pense à cette époque, des moments de peine et de joie, de tristesse et de bonheur !

 

Pourquoi a-t-il fallu que la folie s'empare en 39/45 à nouveau de l'Europe qui sortait de l'effroyable guerre de 14/18 avec ses millions de morts, de mutilés et de blessés…

 

Pourquoi faut-il que tant d'enfants soient aujourd'hui, dans le monde, victimes de ces guerres qui ne disent pas leurs noms.

 

Lorsque j'écris ces lignes je pense à ALEP, comme je pense à toutes ces villes de Syrie qui subissent le bombardement aveugle des civils innocents.

Je pense à ces peuples victimes des tyrans dans un monde qui se dit en Paix !

Je pense à nos petits intérêts, à nos petits avantages, dans cette Europe qui se porte si mal en ce mois d'août 2012.

Ici en Europe nous avons élevé le principe de précaution au plus haut niveau et avons en quelque sorte "gravé dans le marbre le risque zéro" qui paralyse tant d'initiatives.

Comment voulez-vous emprunter tel ou tel cheminement qui vous semble supérieur au panurgisme actuel, à la pensée unique mais qui comporte des risques…

Je pense également à cette tendance à la repentance qui fait que les peuples et les nations se battent la coulpe et doivent demander pardon pour les exactions, les guerres de conquête, les massacres, qui datent du temps de leurs aïeux !

 

Je n'ai jamais oublié ce que j'ai vu et entendu entre 1940 et 1944 mais le  jeune orphelin de guerre qui n'a rien oublié de cette époque a appris à pardonner !

Réconciliation devant les tombes de nos pères et par dessus les frontières des peuples hier ennemis farouches !

Une seule règle pour nous : pardonner mais ne pas oublier.

 

Ne rien oublier des idéologies qui marquèrent le XXème siècle, peste brune et peste rouge que nous ne voulons plus revoir dans notre Europe pacifique… mais que nous voyons poindre ça et là localement sous la forme du terrorisme et qui peuvent à tout moment s'étendre sur  le monde entier.

 

 

A ces dangers s'ajoutent des extrémismes religieux qui prônent la violence… il nous faut constater cela en particulier en Inde, au Pakistan, en Afganistan et au Moyen Orient.  

L’Islam, par exemple, est une religion conçue pour être une religion d’Etat. Son royaume est temporel et la guerre, pour les plus extrémistes, est sainte.

Il y a souvent plusieurs lectures possibles des Ecritures Saintes et il faut faire très attention aux interprétations de ceux qui les utilisent à des fins de conquêtes !

 

Il nous appartient d'affirmer, malgré les malheurs du monde et les victimes innocentes qui meurent chaque jour, que la PAIX reste une grande idée neuve qu'il nous faut défendre. Mais pour défendre la Paix il faut être puissant et respecté.

Pour cela, il faut une Europe qui tienne sa place dans le concert des nations – elle n'est hélas à l'heure actuelle qu'un nain politique et militaire.

Nonobstant cela, il faut faire entendre notre voix et c'est ce que nous faisons depuis 85 ans.

 

Vous n'avez jamais oublié ce que fut votre jeunesse alors, chers amis lecteurs, poursuivons notre tâche.

 

Jean Desmarès

Président Honoraire de la Fédération Nationale

Août 2012