Faites connaître notre sitehttp://www.orphelins-de-guerre.fr   
à votre Maire, 
   votre Député, 
   votre Sénateur, 
   vos amis

Image

 

Image

Par Jean Lavignasse, Président fédéral                                    

 

Passé, Présent et Avenir

 

L’année 2014, vous le savez, sera marquée par des anniversaires importants : 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Indochine, 70e anniversaire du débarquement en Normandie, en Provence, début de la libération de la France, 100è anniversaire du déclenchement de la première guerre mondiale.

Sur chacune de ces dates, vous trouverez des témoignages : une adhérente de l’Union royale des Mères, Orphelins et Victimes de guerre de Belgique témoigne de l’année 1914 à Namur, la guerre au travers de cartes postales, tandis qu’une adhérente de la Manche évoque son « enfance volée » lors de la deuxième guerre mondiale. Autant de témoignages qui marquent la complexité du sort des victimes de guerre.

 

Un hommage est rendu à Hélie de Saint-Marc, résistant, déporté, officier en Indochine puis en Algérie récemment décédé et à Georges Durand décédé le 25 août 1914 dont un des fils Jacques, ingénieur de Centrale Paris, a été membre fondateur de  la Fédération puis Président  de 1962 lors du congrès de Rouen à 1973 au congrès de Sarlat. Un exemple de longévité dans l’engagement de nos anciens.

 

C’est aussi l’occasion de rappeler l’importance de notre Congrès national qui se déroulera les 13 et 14 juin à Royan- Saint-Georges de Didonne. Madame Monique Gombeau Présidente de l’association départementale de Charente-Maritime et Serge Rajaud Conseiller fédéral ont accepté cette lourde responsabilité, qu’ils en soient vivement remerciés. Votre présence sera pour eux le meilleur encouragement. Ne tardez pas à vous inscrire car la saison estivale aura commencé dans ce beau coin de France qualifié de « Côte de beauté » et le nombre de places disponibles ne pourra pas l’être au-delà  de fin avril.

 

Au moment où nous mettons en page ce numéro du journal, nous apprenons que Monsieur Kader Arif a été reconduit dans ses fonctions, ce dont nous ne pouvons que nous réjouir car il connaît notre dossier et s’est engagé, lors du débat sur le budget des anciens combattants à publier, pour le mois de juin, le chiffrage du nombre d’orphelins de guerre encore vivants que, jusqu’à ce jour, les services compétents ont été incapables de nous fournir.

Qu’il me soit toutefois permis, une fois de plus, de regretter que dans l’intitulé de ses attributions, la mention des « Victimes de guerre » a , de nouveau, été sacrifiée.

 Nous ne manquerons pas de le lui rappeler à l’occasion d’un prochain rendez-vous que nous solliciterons à l’issue de notre Congrès national.

Nous lui rappellerons aussi nos deux revendications  et notamment celle qui, en raison de la disparition chaque année d’un nombre élevé d’anciens combattants pourrait être honorée sans grever les caisses de l’État : l’attribution de l’équivalant de la retraite du combattant et la demi-part fiscale supplémentaire.

La carte « d’Orphelin de guerre » qui nous a  été attribuée en  2002 ne mérite-t-elle pas la même  considération que celle « d’ancien combattant » ?

Nous comptons sur la volonté politique, si chère à notre nouveau Premier ministre, pour faire aboutir cette revendication.

 

À vous tous, amis lecteurs, que nous aurons peut-être l’occasion de rencontrer lors de notre prochain Congrès, je redis toute ma confiance dans notre engagement au service de tous.