Sublime

 

 

Nous ne saurions rester insensibles et muets dans ce journal quand on pense au geste du Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrane…

Il est mort en héros pour être en règle avec ses engagements de vie… sa foi en l'homme, son devoir de soldat et son amour de la France qu'il avait décidé de servir.

Dans une France bousculée et meurtrie par un terrorisme aveugle qui tue des innocents au coin de la rue, dans les écoles…  et qui veut abattre les membres des forces de l'ordre, nous, Fils et Filles des Morts pour la France, devons élever notre voix !

 

Arnaud Beltrane est "Mort pour la France" en se livrant à l'assassin pour sauver une vie innocente et probablement en sauver  beaucoup d'autres à venir dans ce Supermarché de Trèbes.

C'est un héros tout simplement, de cette race d'homme qui avec panache risque sa vie.

Mieux que risquer sa vie, il a "donné" sa vie tout simplement car il savait ce qu'il risquait malgré sa formation commando…

La grande presse s'est fait écho de ses engagements d'homme : tout d'abord il était Chrétien, avait en lui cette foi qui l'amenait à se marier prochainement à l'église pour confirmer son récent mariage civil avec son épouse ; puis il était Franc-Maçon à la GLDF ce qui n'était pas contradictoire pour lui avec sa foi ardente de catholique.

N'oublions pas que notre camarade Richard Dupuy, Orphelin de Guerre et Pupille de la Nation, fondateur de l'association des "Fils des Tués" d'Alger en 1942, avocat, fut Grand- Maître de la Grande Loge de France pendant de très nombreuses années et avait réintroduit la Bible ouverte à l'évangile de Saint-Jean sur l'autel des serments à la GLDF ! 

Arnaud Beltrane est allé volontairement au bout de son engagement de soldat et de gendarme en un geste sublime devant les hommes qu'il commandait !

Son âme comme celles de tant de nos pères "Morts pour la France" était héroïque.


N'oublions pas ici les autres victimes de ce jour maudit et pensons à l'otage libérée qui doit sa vie au courage de ce grand soldat et qui gardera à jamais le souvenir de cet homme qui a posé son arme et s'est dirigé seul vers cet assassin en proposant en quelque sorte sa vie en échange de la vie cette femme innocente.

Nous pensons à la douleur de Marielle, l'épouse d'Arnaud et nous inclinons devant toutes leurs familles et leurs amis si cruellement touchés.

Nous savons combien il est difficile dans la vie de refaire le long et lourd chemin des cruels souvenirs, pour un jour se reconstruire en se disant que le sacrifice qui nous hante nous oblige pour l'avenir.

Comme l'écrivait Saint Exupéry dans "Lettre à un otage" paru en 1943…

"Avec les Souvenirs on a le choix.

Soit on les ignore et on s'empare de chaque journée comme si elle était nouvelle, soit on les ressort un à un, on les regarde en face…

On va fouiller dans l'obscur pour trouver la clarté".

 

Nous sommes ainsi, Filles et Filles des Morts pour la France qui avons fait l'effort de nous engager en témoignant, car ils restent vivants dans nos coeurs ceux que l'on a aimé et dont on se souvient.

Dans la longue cohorte des "Morts pour la France" nous n'oublierons jamais la belle figure du colonel Arnaud Beltrame, commandeur de la Légion d'Honneur à titre posthume !

Jean Desmarès  

Rédacteur en chef  

Président fédéral honoraire