"Les Fils des Tués" en deuil

 

 

Une triste nouvelle

Notre Président Jean Lavignasse  nous a quittés !

 

Il était apprécié de tous depuis si longtemps au sein de notre "Fédération Nationale des Fils et Filles des Morts pour la France".

 

Jean était né le 1er avril 1939 à Bizanos dans les Pyrénées Atlantiques.

 

Son père Raymond Lavignasse soldat à la 505ème compagnie antichars est "Mort pour la France" le 10 juin 1940 à Machaut dans les Ardennes.

 

Jean avait 1 an… quand il devint Orphelin

Dès 1941 sa maman fit adhérer Jean à l'association départementale.

 

Universitaire Jean Lavignasse devint professeur d'Histoire au Collège Marguerite de Navarre à PAU.

L'association des Pyrénées Atlantique confia à Jean la Trésorerie de l'association puis il devint le Président départemental, fonction qu'il occupait encore avant sa brutale disparition !

 

Il entra au Conseil Fédéral en 1979 au Congrès de Montpellier et dès 1980 fut chargé comme Vice-Président de l'Action régionale et sociale de la Fédération.

En  1987 il devint responsable de la Défense des Droits des Orphelins de Guerre et Pupilles de la Nation au sein de notre Mouvement.

 

Apprécié pour sa droiture, son engagement au service de la Fédération et son caractère mesuré, il fut appelé par ses camarades en 2006 à la Présidence Nationale des "Fils de Tués".

Depuis 11 années il assumait cette Présidence qui lui fut renouvelé chaque année par le Conseil Fédéral.

Il fut élevé au grade de Chevalier de l'Ordre du Mérite National en raison de son fidèle engagement dans le monde Victimes de Guerre.

Sur le plan professionnel il devint officier des Palmes Académiques pour sa carrière d'enseignant.

 

Il habitait depuis toujours à Pau et Jean, sportif accompli, pratiquait la Pelote Basque et s'engagea comme responsable d'associations sportives de Pelote Basque. Il organisa de nombreuses manifestations folkloriques et sportives dans ce domaine.

Jean Lavignasse est le Premier Président National qui décède brutalement en cours de mandat… c'est dire combien nous sommes touchés dans notre coeur par cette disparition !

Il était depuis presque 40 ans un dirigeant apprécié et écouté par tous nos camarades.

Il nous confiait lors du dernier Congrès National puis lors de la célébration du Centenaire du statut des Pupilles de la Nation le 10 novembre dernier qu'il se sentait fatigué… mais rien ne pouvait faire croire à une si rapide et si tragique disparition le samedi 10 février dernier !

 

Tous, Fils et Filles des Tués, nous nous inclinons devant la douleur de Madame Lavignasse si souvent présente à nos côtés, de ses deux enfants et de toute sa famille.

 

Jean faisait partie de notre famille et il restera vivant dans nos coeurs.

 

Au revoir Jean – tes amis saluent ta fidélité au Souvenir de ce père que tu n'as pas connu et qui a hanté ton esprit toute ta vie.

Repose en Paix

J D