NON ! Nous n'oublions pas

 

Gilbert Chabrut, membre du comité de rédaction du journal

Président-fondateur de l'association de la Haute-Loire

 

 

"C'est à l'appel des moments heureux que je vous convie, chers amis "Fils de Tués". Notre mouvement, en cette année 1977, est dans la mouvance de notre cinquantenaire !

 

Cette route personnelle, individuelle, longue ou courte, est jalonnée de visages très chers, aperçus, côtoyés… disparus ! Des noms se pressent, des silhouettes apparaissent auxquelles nous devons quelque chose : de bon, de fort, de précieux.

 

.- L'adhérent de la première heure a-t-il oublié ses camarades qui, au coude à coude militaient dans les rangs de nos associations naissantes ?

.- L'ancien P.G. a-t-il oublié le réseau d'amitié et de soutien créé par les Fils des Tués pour tenter d'obtenir sa libération…et pour lui adresser des colis ?

.- L'orphelin de guerre angoissé d'avoir à quitter sa famille pendant l'occupation pour subir l'humiliation du travail obligatoire en terre ennemie, a-t-il oublié les dirigeants du conseil fédéral ou des associations départementales auxquels il doit d'avoir échappé à ce cauchemar ?

.- Ceux qui, pourchassés en zone occupée, auraient-ils oubliés les services rendus et les efforts conjugués de certains camarades de notre mouvement ?

.- Vous, les garçons et les filles d'Oran, d'Alger, de Constantine et du Maroc… qui fréquentiez camps et colonies de vacances de la Fédération, qui séjourniez à Constance, à Hundseck… et ailleurs, avez-vous oublié vos compagnons de jeunesse ?

.- L'homme que nous sommes devenus a-t-il oublié le "colon" en culotte courte qu'il était à Aulon, à Entrevaux, à Tencin ou à Selles-sur-Cher ?

.- Le jeune orphelin et la jeune orpheline de guerre venus se ragaillardir à St-Amant-Tallende ont-ils oubliés les animatrices dévouées qui les entouraient ?

.- Nos camarades d'Afrique du Nord, désemparés, ont-ils oublié celui ou ceux qui ont fait quelque chose pour leur permettre de retrouver leur juste place dans la communauté de métropole ?

Tout cela, chers amis, pour vous amener à vous remémorer le sens de votre adhésion aux Fils des Tués et ce que vous y avez trouvé en échange de ce que vous y apportiez vous-même, qui ne se mesure pas !

Ainsi se nouera cette chaîne d'amitié et de camaraderie que constitue notre mouvement."

 

                                                                                                            Gilbert Chabrut

 

 

 

Gilbert Chabrut, fondateur de l'association de la Haute-Loire pendant la seconde guerre mondiale devint président d'honneur de cette association en 1946.

Il fut ensuite Vice-Président de l'association de Paris et collabora jusqu'à sa mort en avril 1978 au journal des Orphelins de Guerre auquel il apporta son professionnalisme d'éditeur et des articles d'une haute tenue.

Déjà Rédacteur en Chef du journal à l'époque, il me semble juste de lui rendre hommage                                                            

                                                                                                                                  Jean Desmarès

 

NB - De confession protestante, après avoir été Pasteur dans sa jeunesse, il était devenu membre du consistoire du temple de l'Oratoire à Paris. Engagé dans la vie publique, il fut conseiller municipal de Paris et conseiller général de la Seine pendant de nombreuses années.