Allocution de Mme le Maire de Montricoux

Vendredi 10 novembre 2017  

Centenaire du statut de Pupille de la Nation  

Ecole militaire PARIS  

 

 

 

 

Madame Florence PARLY

Madame Geneviève DARRIEUSSEC,

Madame Roseline ANTOINE,

A l’ensemble des participants à ce colloque célébrant le centenaire du statut de pupille de la nation,

A vous, pupilles de la nation,   

 

 

         C'est avec beaucoup d'honneur et de plaisir que j'ai répondu présente à votre invitation à ce colloque célébrant le 100ème anniversaire du statut de pupille de la nation.

         Je suis invitée à présenter et partager avec vous ce que la commune de Montricoux a réalisé pour mettre sous les projecteurs les pupilles de la nation si peu visibles ….

 

         A l'occasion des commémorations officielles du centenaire de la première guerre mondiale le conseil départemental du Tarn et Garonne a mis en place une politique d'aide financière en faveur des communes pour la restauration et la mise en valeur de leur patrimoine commémoratif.

Au vu de notre histoire très marquée par les évènements dus aux conflits et aux actes de résistances, c'est 51 Montricounais qui perdirent la vie et toute une population marquée à jamais, le conseil municipal a décidé de restaurer le monument aux morts, de refaire une plaque rendant les noms bien visibles et de rectifier quelques oublis.

 

Suite à ces travaux il était indispensable de réaménager l'allée qui y conduit.

 

         C'est suite à cela que M. le Président des fils des tués de Tarn -et-Garonne résident de Montricoux,  a sollicité la possibilité de la dénommer « Allée des pupilles de la nation ».

Le conseil municipal a validé unanimement cette demande du fait de notre mémoire collective liée aux événements dramatiques et meurtriers de la seconde guerre qui laissait un nombre significatif d'orphelins de guerre avec le  triste privilège d'être désigné « 3ième village martyr de Tarn et Garonne » lors de la libération en 1944.

  

         Sur les plaques du monument aux morts s'inscrit la liste toujours trop longue de ceux qui ont donné leur vie pour défendre et donner du sens à notre devise « liberté, égalité, fraternité ».

 

 Mais derrière ces noms il y a  des valeurs, des histoires de vie, des personnes et des familles toute entières. Ainsi, derrière un nom il faut voir des parents, des conjoints, des enfants qui eux aussi ont perdu la vie qu'ils s'étaient construit, qui ont dû surmonter le chagrin et se reconstruire dans des conditions sociales parfois dramatiques.

Donc oui, la mise en place de ce statut de pupille de la nation pour aider ce vaste chantier était plus que nécessaire car à l'époque point d'assurances ou d'indemnités.

 

Pour connaître l'histoire de notre village et partager les souvenirs des témoins de ces drames  je sais aussi que, malheureusement, certains combattants qui ont survécu à des tortures infligées devant leur propre famille, n’ont jamais pu donner aux leurs une vie  décente du fait de complications médicales.

Ces enfants ont aussi beaucoup soufferts et n’ont pas eu l’aide et le soutien qu’ils pouvaient espérer.

 

Donc soyons vigilants et soyons fier de ce statut de pupille de la Nation  qui assure à ceux qui ne peuvent pas avoir une éducation et un environnement familial stable suite à la perte d’un parent qui tombe au nom de nos valeurs.

 

A vous tous ici, aujourd’hui je voudrais vous dire que au-delà de vos blessures indélébiles vous devez être fier de votre histoire, fier de vos  parents qui ont assumé et défendu les seules valeurs qui peuvent nous amener à un monde beau, bon et juste.