"On meurt pour cela seul dont on peut vivre"

                              Antoine de Saint Exupéry

 

Ma plume pleure

 

Ma plume pleure en cette fin d'été 2016

Oui, ma plume est aujourd'hui trempée dans les larmes qui tombent sur ma feuille blanche… Quand s'arrêtera-t-elle de pleurer !

Que faut-il dire en ces jours de deuil à tant de familles françaises innocentes ?

Quels mots pourraient avec les sentiments du cœur et la force qui conviennent traduire la douleur et la colère du peuple français devant l'horreur de ce fanatisme criminel qui tue les enfants, leurs parents et même égorge un prêtre dans une église !

Ici, dans ce journal dont la naissance si ancienne vient de la souffrance des familles des Morts pour la France, nous avons voulu faire vivre les grandes valeurs de la France éternelle.

Il est certain que l'histoire des civilisations montre comment les religions peuvent être dévoyées pour un jour, par une fausse interprétation des textes, essayer de justifier la terreur et la conquête.

Il ne faut rien céder et se défendre avec la plus grande volonté contre ceux qui veulent – disons le nettement – la mort de notre civilisation.

Nos racines sont grecques, latines, judéo-chrétiennes et de plus nous sommes héritiers du Siècle des Lumières qui a tant éclairé le monde au XVIIIème siècle.

Rappelons enfin que la laïcité et nos lois s'entendent dans le strict respect de la pensée de chacun d'entre nous.

 

Dans notre grand mouvement qui aura l'année prochaine 90 ans, jamais les idées philosophiques des uns, les engagements politiques des autres et les diverses  croyances religieuses sont intervenus dans notre action grâce à la Parenté Spirituelle qui nous unit. 

Nous sommes les Fils et les Filles de ceux qui sont Morts pour la France et nous appelons notre pays à se défendre avec l'énergie et le courage nécessaire pour que cesse la barbarie d'une si petite minorité qui voudrait par le massacre et l'assassinat briser l'unité nationale. Nous joignons notre voix au message de ceux qui luttent pour notre liberté et notre sécurité.

Soyons intransigeants, soyons courageux devant ce qui menace le destin de la France.

Nos lecteurs sont des patriotes parce que POUR NOUS, qui parlons ici en leur nom depuis si longtemps, la FRANCE EST LA TERRE DE NOS PERES !

Vive la France

 

Jean Desmarès     

Rédacteur en chef adjoint

 

Président honoraire de la Fédération Nationale