PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

La Paix

 

Dans notre mouvement, le témoignage pour la Paix dépasse tous les clivages qui traversent les opinions diverses de nos adhérents et de nos associations départementales.

La Paix… c'est une idée qui taraude l'âme humaine depuis la nuit des temps !

Et pourtant, souvent établie par des lois et des traités successifs, cette belle idée qui voudrait que la concorde soit universelle est violée à chaque fois.

Elle ne dure jamais longtemps cette Paix car l'humanité est ainsi faite et il existe toujours des motifs pour en vouloir à son voisin, au peuple d'à côté, à ceux qui n'adorent pas le même Dieu, à ceux qui sont plus riches ou plus heureux que vous !

 

Savez-vous, chers amis lecteurs, que l'espoir d'une vraie Paix existait dans l'esprit des combattants et des victimes de toutes les guerres ?

 

Je n'en veux pour preuve que ce que nous écrivions dans ce journal il y a bien longtemps, dans le cadre d'un Rapport sur la Paix à la suite de cette guerre de 14/18 dont nous commémorons le Centenaire :

 

" On a dit qu'il n'y aurait plus de guerre en Europe tant qu'il resterait  dans chaque Nation des Anciens Combattants de 1914/1918. Souhaitons-le et ajoutons même tant qu'il y aura des orphelins."

 

et nos anciens, fondateurs en 1927, poursuivaient…

 

"Nous serons un jour les dernières victimes de guerre vivantes et nous aurons encore à éduquer les jeunes générations dans l'horreur de ce terrible fléau."

 

A l'approche d'un second conflit mondial qui se profilait à l'horizon en cette année 1939 les Fils des Tués parlaient ainsi de la Paix et se refusaient à croire la guerre inévitable !

Cette voix qui s'élevait, qui témoignait, c'est toujours et encore notre voix qui s'élève grâce à notre journal et au travers des actions de nos associations. Mais ce rapport pour la Paix allait plus loin et disait pourquoi chaque Orphelins et Orphelines de guerre croyait en la Paix et témoignait pour elle :

 

 "La PAiX, nous la désirons pour nos Mères… nous la désirons pour nos familles… nous le désirons pour nos Pères qui reposent dans les cimetières de France, nous la désirons pour le bien de notre pays… pour nos anciens alliés et ennemis… nous la désirons enfin pour nous-mêmes car notre seule ambition est que ce titre emblématique de "Fils de Tués" auquel nous sommes si attachés dans notre Fédération Nationale des Fils et Filles des Morts pour la France, s'éteigne avec le dernier d'entre-nous et que jamais nos enfants n'aient à le porter". 

 

Ce dernier passage est en quelque sorte une prière pour la Paix, la prière de chacun d'entre-nous lorsque l'horizon s'assombrit et que les bruits de  guerre nous parviennent des quatre coins du monde !

 

C'était le vœu le plus cher de nos aînés … Hélas, l'Histoire a fait le reste et ces aînés sont devenus ceux qui ont aidé, conseillé, aimé les plus jeunes d'entre-nous et qui avec courage ont permis à notre mouvement de remplir sa mission pendant et après le dernier conflit mondial.

 

Il ne faut pas croire, chers amis lecteurs, que ce Rapport sur la Paix niait la réalité des faits…

La guerre semblait imminente en mai 1939 lors de la tenue du Congrès de Douai et les orphelins de guerre de 14/18 le savaient, eux qui allaient bientôt devoir défendre la Patrie sur les marches de l'Est.

 

Mais ils envisageaient une solution pouvant éviter tout conflit…

 

"Devant ce terrible fléau qui menace l'Europe et risque de noyer notre civilisation sous ses décombres, il faut que les hommes qui ont non seulement de la bonne volonté mais surtout de la volonté, relèvent la tête et mènent le bon combat pour un regroupement des Nations en vue de l'établissement d'une Paix définitive.

Et si cela doit nous amener à des formules nouvelles, nous devons les envisager avec sérénité : à nous, jeune génération, elles ne nous font pas peur !

La reconstruction prochaine de l'Europe va être bientôt nécessaire… mais une Europe nouvelle si l'économie nous oblige un jour à la voir naître, devra être basée sur la collaboration de chaque peuple."

 

Voilà ce que disaient les Fils des Tués il y a 75 ans !

Depuis une guerre mondiale est passée avec son cortège de souffrances et d'horreurs. Et nous sommes aujourd'hui les témoins de tout cela.

Alors, constatons que la solution d'Espoir entrevue par nos grands Anciens est devenue réalité dans une Europe en Paix et ce malgré les faiblesses de cette Europe qui existe certes, mais reste, hélas, un nain politique et militaire face aux grandes puissances du monde.

 

Souvenez-vous, amis, du grand Congrès du Luxembourg en 1971, où nous avons appelé l'Europe à s'unir pour la Paix !

 

Si aujourd'hui notre voix est faible dans le concert de l'actualité… si nous sommes heureusement moins nombreux avec l'éloignement des conflits… si nos gouvernants - depuis si longtemps – promettent avant les élections de nous écouter et nous oublient dès qu'ils sont élus et renient leurs promesses… chaque jour le vent de l'Histoire nous apporte l'horreur des guerres, des massacres, du terrorisme aveugle… les nouvelles du Monde sont si terribles avec les appels au meurtre qui fleurissent chaque jour sur le web et les innocents qui meurent par milliers.

Comment voulez-vous nous faire taire !

 

N'oublions jamais, en ce centenaire de la Première Guerre Mondiale que pendant quatre années sur le sol de France, en moyenne, un millier de français ont donné leur vie chaque jour pour défendre la terre de nos Pères.

Nous sommes les héritiers de ces hommes !

 

Jean Desmarès

Rédacteur en chef adjoint

 

Président honoraire de la Fédération Nationale