NOUS par Jean Desmarès  Rédacteur en chef 

 

"Si tu ne vois pas bien où tu vas…   retourne toi et regarde d'où tu viens"  

Nous vivons dans notre monde d'aujourd'hui sans bien savoir de quoi sera fait demain… avec une certaine angoisse devant tant de violence qui règne dans notre France ! Le terrorisme veut détruire notre civilisation occidentale… Il s'appuie sur une petite minorité qui prépare dans l'ombre de nouvelles horreurs comme celles que nous avons hélas déjà connues ! 

Il faut que nous soyons unis en acceptant que l'Histoire de France redevienne le ciment de cette nation millénaire que nous aimons tant puisqu'elle est la terre de nos pères.  Mais pour cela il ne faut pas remplacer le "Nous" par le "Je" comme le dit si bien Babara Lefebvre, professeur d'histoire du secondaire dans son livre "Génération j'ai le droit"  paru chez Albin Michel.  

Il y a une nouvelle génération qui considère que seul le moment présent est intéressant, que l'important  de la vie circule sur les smartphones et les tablettes et que la culture n'est pas dans les livres… 

Il faut se faire une raison… aujourd'hui n'est pas hier et la technologie est partout pour faire de notre planète un village mondial…  Il y a une contradiction fondamentale : si tous les hommes voient et entendent tout du présent, si l'actualité débarque en "live" et que rien ne nous échappe… nous devrions tous, de tous les pays et continents, chercher à vivre en paix… pour que cesse le temps des barbares.

Mais voilà, les hommes et les femmes de ce XXIème siècle vivent trop souvent attachés à des communautés qui se contredisent et qui même se haïssent au point de vouloir détruire leurs voisins et nous ne pouvons ignorer les malheurs et les guerres qui ensanglantent notre monde ! Les religions, les langues, les données économiques et même le bonheur jalousé par les autres sont facteurs de division et souvent les causes de la violence qui règne sur notre planète.  Que de morts, que d'innocents sacrifiés pour des idéologies dont nous connaissons les buts… nos lecteurs ne peuvent rester insensibles !

 

Parlons de la jeunesse ! Cette jeunesse du monde qui est notre avenir est souvent formidable mais hélas travaillée par une minorité agissante qui ne croit pas dans nos valeurs et obéit à ceux qui veulent détruire notre civilisation !   La contestation de la jeunesse n'est pas nouvelle et parfois nécessaire car elle se construit dans la vie "contre" ce qui l'entoure et c'est normal de mettre en cause l'autorité qui pèse sur la liberté des adolescents… 

Mais la jeunesse ne doit pas à en venir à cette violence que l'on constate chaque jour ! Elle ne doit pas refuser les valeurs du passé qu'il est normal de vouloir faire évoluer dans le respect des anciens qui nous ont précédés ! On pense souvent que :  "Nos jeunes ont souvent de mauvaises manières, se moquent de l'autorité et n'ont aucun respect pour l'âge. A notre époque, les enfants sont des tyrans."  

Cette phrase ne date pas de 2018, elle nous vient de - 400 avant J.C. et elle est redevable à SOCRATE ! 

Et l'on peut y ajouter ce que disait PLATON  (347 av. J-C)  

« Lorsque les pères s’habituent à laisser faire leurs enfants, lorsque les fils ne   tiennent plus compte des paroles des pères, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves, et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus, au dessus d’eux, l’autorité de rien ni de personne, alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie. » 

 

Voilà des mots qui nous interpellent, nous qui savons la souffrance générée par les guerres.  Il y a dans notre pays et sans doute dans le monde entier un désir féroce d'oublier d'où nous venons ou alors, si la mémoire nous revient, c'est trop souvent pour avoir un sentiment de repentance vis à vis de nos aïeux pour tout ce qui a été sombre et affreux dans l'histoire des hommes !  Comment voulez-vous qu'une partie des nouvelles générations se considèrent comme les héritiers de leurs ancêtres ?        

 

Ce journal est attaché aux Valeurs qui fondent  toute collectivité humaine !  Ces valeurs ont été défendues pas ceux qui souvent ont donné leur vie pour la Liberté et la Paix.   

NOUS, orphelins de guerre et pupilles de la nation, lecteurs de ce journal qui est notre voix, nous témoignons ici au nom de tous les Morts pour la France, de nos familles et de tous ceux, amis disparus, qui ont fait vivre notre grand mouvement depuis tant d'années et en particulier notre cher Président Fédéral Jean Lavignasse qui vient de nous quitter ! 

NOUS qui venons de commémorer en 2017 le 90ème  anniversaire des "Fils des Tués" et le Centenaire du statut des pupilles de la nation nous restons fidèles à ce qui engageait déjà nos fondateurs en mai 1927 !  

NOUS appelons notre pays à retrouver le chemin du patriotisme dans un Europe qui se cherche, pour trouver dans notre Histoire les fondements de ce qui a fait la grandeur de la France.  

Enfin, NOUS appelons les hommes de ce temps à leurs Devoirs avant leurs Droits…  

 

L'avenir appartiendra à ceux qui pourront dire : 

NOUS avons remplis nos DEVOIRS dans le respect des Droits qui règlent le "vivre ensemble"

Ainsi sommes-nous qui n'avons rien oublié de notre jeunes