Jean Lavignasse est décédé à 78 ans. Né à Bizanos, il fut élevé par sa mère, son père mobilisé ayant été tué dans les Ardennes en juin 1940. Il entre ensuite au collège Saint Joseph de Nay.


Sympathique et toujours de bonne humeur, il était très apprécié par ses qualités morales et intellectuelles, son sens de la modération et sa sensibilité. Il avait été nommé prieur car il avait une bonne élocution et une voix très claire.

 

 

Il mena des études supérieures d’espagnol, puis d’histoire et géographie, étant surveillant à Mourenx, Oloron Ste Marie, St Cricq et au Lycée Louis Barthou. Dans les années 1969-70 au collège de Monein, puis à Marguerite de Navarre jusqu’à sa retraite jusqu’à sa retraite en 1999.

 

Il a toujours montré un grand sens du devoir et de la générosité envers élèves comme professeurs. Le collège Marguerite garde encore le souvenir de sa présidence de l’amicale des professeurs, marquée par le souci de rassembler et d’aider. Il était officier dans l’Ordre des Palmes académiques et chevalier dans  l’Ordre du Mérite.

 

Marqué par le souvenir de ce père qu’il n’a jamais connu, il a adhéré à l’Association des « Fils des Tués » des Pyrénées-Atlantiques dont il devient président en 1965. Puis président national en 2006. Pendant onze ans, il se bat pour une égalité de traitement pour tous les orphelins de guerre et pupilles de la nation suite aux décrets de 2000 et 2004.

 

Jean Lavignasse a également assuré la présidence de l’Amicale des porte-drapeau de Pau et agglomération depuis 2003, et vice-président du comité du Comité d’entente des associations d’anciens combattants et victimes de guerre.   

 

Jean-Jacques Boisson